You are currently viewing La peinture à l’huile: facile ou difficile?

La peinture à l’huile: facile ou difficile?

La peinture à l’huile peut faire peur aux débutants car elle est plus technique que l’acrylique. Cependant si vous avez la chance d’être initié à l’huile, elle offre de grandes possibilités pour réaliser de belles œuvres et quand on connaît ses bases elle n’est pas aussi difficile qu’on l’imagine. Nous allons voir plus en détails ses avantages et ses inconvénients.

peinture à l'huile

Qu’est-ce que la peinture à l’huile et quels sont ses caractéristiques?

La peinture à l’huile est une technique traditionnelle inventée au XVème siècle. Elle a la réputation d’être une technique difficile. En fait je la qualifierais plutôt de complexe. Il y a des règles à respecter comme par exemple l’application de couches grasses sur maigres. Nous reviendrons sur ce point plus bas.
La peinture à l’huile est un mélange de pigments et d’huile comme son nom l’indique. Elle est siccative ce qui veut dire qu’elle durcit au contact de l’air. Le « séchage » est donc un durcissement plutôt qu’une évaporation par opposition aux peintures à l’eau.
Utilisée par les grands maîtres, elle est considérée comme une technique noble qui traverse les âges. Même si au fil des siècles elle se craquelle et a tendance à jaunir. Elle est perçue avec une plus grande valeur que les autres peintures. Ceci influence et augmente sa valeur marchande. Même si les acryliques pourraient elles aussi traverser les âges elles n’ont pas pu encore le prouver. L’acrylique a été inventée seulement dans les années 50.

Quels sont les avantages de la peinture à l’huile ?

(+) La brillance des couleurs

C’est une peinture brillante dûe au « gras » qu’elle contient. Les couleurs sont donc d’une manière générale plus intenses que les autres peintures.

(+) Une peinture résistante

Le film que crée la peinture à l’huile une fois solidifiée est résistant à l’eau, résistant à la poussière et aux polluants externes. Elle résiste aussi aux faibles températures, c’est-à-dire au point de congélation de 0 degrés Celsius.

(+) Le temps de séchage

Ce point est selon moi à la fois un avantage et un inconvénient. Dépendamment du sujet que l’on peint et la technique que l’on utilise. Le temps de séchage est très lent, il faut compter plusieurs jours selon les couleurs que l’on utilise.
Personnellement je préfère l’huile à la peinture acrylique. Quand il s’agit de faire des dégradés, par exemple un ciel, des nuages majestueux ou la peau d’un visage ou d’un corps humain. Les dégradés s’étirent et se travaillent beaucoup plus facilement et beaucoup plus longtemps.

(+) La facilité de reproduction des couleurs

Quand vient le temps de repasser une couche de peinture ou de retoucher le tableau, il est plus facile de retrouver exactement les mêmes couleurs que l’on a déjà utilisées. L’avantage de la peinture à l’huile est qu’elle ne change pas de teinte en séchant. Contrairement aux peintures à l’eau qui, mouillées et sèches ont une couleur différente. Un décalage difficile à contrôler.

(+) La longévité

La peinture à l’huile a une longévité qui dépasse les 500 ans. Ce qui lui donne une valeur plus importante que les peintures à l’eau, comme l’acrylique par exemple. Une fois durcie, elle doit recevoir un vernis que l’on applique idéalement 6 mois après l’achèvement de l’œuvre.

Quels sont les inconvénients de la peinture à l’huile?

(-) Le temps de séchage

Comme je le disais plus haut le temps de séchage de la peinture à l’huile peut être un avantage comme un inconvénient selon ce que l’on désire faire.

Ce temps peut varier de quelques jours à plusieurs semaines selon l’épaisseur des couches et les pigments utilisés de la peinture à l’huile pouvant aller jusqu’à 4 ou 5 jours en moyenne selon les couleurs utilisées. Au toucher la peinture sera sèche et permettra de recevoir une couche supplémentaire. En réalité il faut beaucoup plus de temps pour que la peinture soit parfaitement sèche et complètement durcie.
Plus la couche est épaisse, plus elle mettra de temps à durcir. Si vous souhaitez travailler avec de fort empattement les peintures à l’eau sont conseillées.

La technique dite « alla prima », qui consiste à peindre en une seule séance peut remédier à ce temps d’attente, mais vous devrez maîtriser, avec cette technique plusieurs aspects en même temps, tels que le dessin, la composition, le mélange des couleurs pour un obtenir un tableau fait d’un premier jet.
Les sujets comme les paysages pris sur le vif ou une séance de portrait rapide se prête bien à cette technique.

(-) L’odeur

La peinture à l’huile dégage une très forte odeur qui est de plus nocive si vous la respirez dans un environnement mal aéré. Il est donc fortement conseillé d’avoir une bonne aération et de ne pas dormir à l’endroit où vous peignez. Même si la toile sèche et que tous vos pinceaux sont nettoyés elle dégagera quand même des émanations toxiques dues aux solvants et aux médiums utilisés.

(-) Tendance au jaunissement à long terme

La peinture à l’huile a tendance a jaunir avec le temps. Pour limiter cela, on peut appliquer des vernis non jaunissant pour la préserver le plus longtemps possible dans ses couleurs d’origine.

A notre échelle de temps ce jaunissement n’est pas flagrant, en revanche, nous pouvons le constater quand nous regardons des tableaux de maîtres anciens.

Pour ma part j’en ai fait l’expérience en notant un changement sur des toiles à fonds blancs que j’avais fait au blanc de titane il y a quelques années. Ce jaunissement est plus visible sur les couleurs pâles.

(-) La règle du « gras sur maigre »

Cette règle est primordiale si vous ne voulez pas voir votre toile se craqueler au fil du temps. J’ai placé ce point dans les inconvénients car c’est une contrainte technique que les peinture à l’eau n’ont pas.
Il s’agit de diluer les couches successives de façon à augmenter la teneur en gras (donc d’huile) pour permettre à la peinture de mieux adhérer sur la couche précédente.

BON À SAVOIR: Il est possible de peindre à l’huile sur une base qui a été faite à l’acrylique, le contraire est à proscrire!

Le peintre commence donc son tableau avec une peinture maigre. Les premières couches sont diluées avec de l’essence (essence de térébenthine en général) et progressivement il augmente l’apport en huile ou en médium dans la peinture.

Si on ne le fait pas, les couches se détacheront en pelures et pourraient alors causer des dégâts importants sur la toile, voire la détériorer inévitablement. Cela m’est déjà arrivé sur certaines toiles et cela est quasiment irrécupérable. On peut essayer de retoucher les endroits qui se détachent, bien laisser sécher puis vernir ensuite, mais la toile restera toujours fragile.

(-) Le nettoyage du matériel

J’ai toujours trouvé difficile le nettoyage du matériel de la peinture à l’huile. Il est assez laborieux si l’on veut que nos pinceaux aient une longue durée de vie. Le simple fait de mal les nettoyer peut faire durcir les poils pour une prochaine session de peinture.

Il est donc très important de passer du temps à cette étape. Je ferai un autre article sur le sujet. Le nettoyage des pinceaux utilisés pour l’acrylique est beaucoup plus rapide, juste un peu de savon et de l’eau suffisent.

Conclusion

Comme toute technique, la peinture a l’huile a son lot de qualités et de défauts. Elle est une peinture durable et solide. Une fois la technique maîtrisée elle offre une grande variétés de possibilités pour la réalisation de différents sujets et formats. Ses couleurs sont éclatantes et sa flexibilité permet de pousser très loin le réalisme, les détails, la reproduction des couleurs, les dégradés, les retouches.
Les tubes de couleurs durent extrêmement longtemps. On peut utiliser la couleur des années après l’achat s’ils ont bien été fermés. Alors si vous décidez de vous équiper et que pour une raison ou une autre vous n’avez pas le temps escompté pour vous en servir, votre matériel, bien rangé, pourra vous resservir ultérieurement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.