You are currently viewing 7 étapes essentielles pour une peinture réussie!

7 étapes essentielles pour une peinture réussie!

Commencer une nouvelle toile est toujours excitant. Mais pour ma part je me demande souvent si elle sera à la hauteur de mes attentes. Au fil des années j’ai appris à améliorer ma technique et élaborer un plan de travail pour m’éviter de rater ou de perdre du temps. Que vous soyez débutant ou avancé, vous allez (re)découvrir dans cet article, les 7 étapes indispensables à connaître pour réussir votre peinture.

Peinture. Huile sur toile. Paysage.
« Au fil du temps » Huile sur toile – Isabelle Morello.

Étape 1 : Le choix du sujet.

Bien choisir son sujet est primordial. Si vous êtes en apprentissage, je vous suggère fortement de vous inspirer d’une image que vous aurez choisi plutôt que d’essayer de l’imaginer vous-même. Créer à partir de rien demande de l’expérience et de la pratique, beaucoup de pratique! Vous n’avez pas vos propres photos? Il existe plusieurs sites qui offrent des images libres de droits et que vous pouvez reproduire. J’utilise fréquemment les sites Pixabay ou Pxhere pour mes références photos.

Pour débuter, choisissez un sujet facile pour vos premières toiles.
Par exemple un paysage ou une scène avec peu d’éléments. Une perspective simple et une palette de couleurs assez restreinte. Moins il y a d’objets, plus vous pourrez vous concentrer sur ses détails et progressivement élargir vos ambitions.

Le choix du sujet est donc une étape importante pour débuter en peinture. Choisissez-le avec soin et analyser les éléments qui le composent.

Étape 2 : La composition.

La composition est une pierre angulaire pour un tableau réussi. La proportion des éléments dans la scène et leur disposition sont essentielles. Mettez l’emphase là où vous souhaitez que le regard se porte. Essayez également de ne pas trop charger l’image de détails qui pourraient distraire l’œil. Voici un exemple de composition avec une image (libre de droits) prise sur le web.

Analyse de composition:

L’image ci-dessous est un exemple d’une composition simple. Un ciel, des collines, une maison, quelques arbres, un étang. L’image comporte peu de perspective et un peu de profondeur, des couleurs que nous pourrons vivifier pour rendre le tableau plus vibrant. Mais elle est assez ennuyante. La maison est au centre, l’arbre à gauche est très grand et enlève l’emphase sur le sujet principal. L’œil est aussi distrait par les herbes en avant-plan.

Composition d'une image - Image originale Pixabay

Comment rendre l’image plus intéressante?

On peut rendre une image beaucoup plus intéressante simplement en la recadrant. Nous déplaçons ainsi l’attention sur ce que nous voulons et donnons plus de dynamique au sujet. C’est ce que j’ai fait ci-dessous. J’ai simplement enlevé les parties les moins intéressantes en n’ayant déplacé aucun objet. Bien sûr cela ne nous empêche pas de le faire mais c’est une première étape qui rendra votre sujet plus percutant.

Si vous déplacez ou agrandissez des objets, veillez toujours à ce que le « tout » fonctionne dans les bonnes proportions.

Composition recadrage - Image originale Pixabay

Ici l’image est plus épurée, le regard se concentre sur la maison qui est notre sujet principal.

Étape 3 : Le choix du format

Le choix du sujet va influencer le choix de votre format, portrait, marine ou paysage et sa taille également. Je déconseille les tout petits tableaux dont les formats sont en dessous de 12 pouces (environ 30cm).

On a l’impression que plus c’est petit, plus c’est facile et bien c’est faux! Selon votre sujet, peindre sur du très petit format va vous demander une très grande précision de vos traits, et pour donner l’effet que vous souhaitez, vous serez obligé de travailler plus en détails, avec de plus petits pinceaux.

A l’inverse, travailler sur de très grands formats est aussi plus ardu, il faut beaucoup de recul, le dessin est plus difficile à réaliser, vous devrez mélanger de plus grandes quantité de couleurs, et peindre chaque élément vous prendra plus de temps.

Je vous conseille donc de rester dans des formats de taille moyenne, à partir de 12×16 pouces (30x40cm) en montant. Pensez aussi que ces toiles devront être stockées et donc avoir une place dédiée chez vous ou dans votre atelier.

Étape 4 : La préparation additionnelle de votre toile.

Toile blanche - Pxhere

Pour faciliter l’application de la peinture, acrylique ou huile, je prépare toujours ma toile au préalable. Dans le commerce, les toiles sont enduites de plusieurs couches de d’enduit blanc universel, communément appelé le Gesso. Dépendamment de la qualité de celle-ci, elle aura été enduite de 2 ou 3 couches de Gesso voir beaucoup plus. Les toiles de lins sont généralement enduites de nombreuses fois.

Astuce 1

Pour enlever la rugosité de la toile on peut la sabler légèrement avec un papier à sabler très fin et passez un linge pour ôter les résidus de poudre. Ceci adoucira le grain et permettra au pinceau de glisser plus facilement. Même si vous travaillez en pâte, le simple fait d’enlever le grain permet à la peinture de s’appliquer plus onctueusement.

Astuce 2

Si vous souhaitez travailler avec des détails plus fins, je vous suggère d’enduire votre toile de plusieurs couches de Gesso. Cet enduit se trouve facilement dans les magasins de fournitures pour artistes et s’utilise comme de l’acrylique. Sabler la toile une première fois, puis appliquer une couche de Gesso en prenant soin de croiser vos coups de pinceaux. Utilisez une brosse très large. Pas besoin d’être très méticuleux à cette étape mais de bien étaler l’enduit uniformément. Laissez sécher puis sabler à nouveau. Vous pouvez répéter plusieurs fois ce procédé en veillent à bien sabler entre chaque couche. Veillez aussi à passer un chiffon sec et propre pour enlever le fine poudre du sablage entre chaque couche.

Bien sûr il ne faut pas exagérer le nombre de couches car vous risqueriez d’avoir une couche trop épaisse d’enduit ce qui pourrait fragiliser la peinture par la suite.
Vous allez trouver une grande différence de texture quand vous serez prêts à commencer à peindre.

Étape 5 : Le dessin préliminaire.

Pour un tableau réussi, le dessin préliminaire est très important. Il est plus facile de corriger un dessin au crayon que la peinture surtout si vous décidez de peindre à l’huile. Le graphite est fortement conseillé, il vous permettra de faire des traits qui resteront visibles et que vous pourrez aussi effacer en partie. Ne dessinez pas trop en détails car ce que vous avez fait sera effacé par la peinture. Placez vos objets, l’horizon, les contours bien définis pour avoir un dessin bien construits avec les bonnes proportions.

En général il est bon d’effacer le gros du dessin, la mine graphite laisse des traces grisâtres sur votre toile. A l’aide d’une gomme ou d’un chiffon enlever les résidus en trop. L’essentiel de vos traits ne disparaîtront pas. L’apprêt qui se trouve sur les toiles à une forte absorption.

Étape 6 : Appliquer une couche diluée avant de commencer la peinture.

Cette technique est apparentée à la technique du lavis que l’on utilise en aquarelle. Ici nous l’utiliserons avec une couleur acrylique très diluée. Cette couche très sommaire et légère à plusieurs utilités.

  • Elle permettra d’enlever la couleur blanche fade et donner de la texture.
  • Elle fixera les traits de votre dessin au crayon graphite.
  • Les couleurs que vous appliquerez seront moins contrastées qu’avec le fond blanc, ce qui aidera à mieux discerner vos teintes.

Comment faire?

Choisissez une couleur dominante du tableau que vous voulez réaliser. Par exemple un sienne ou ocre pour un portrait ou un bleu pâle ou une couleur violacée pour un paysage de jour.

Diluez la peinture avec de l’eau, assez pour qu’elle reste transparente. Appliquez une couche avec une brosse large. Celle-ci laissera transparaître le dessin que vous aurez fait au préalable. Je vous conseille de faire ce fond avec de l’acrylique pour un séchage plus rapide. Vous pourrez ensuite peindre à l’acrylique ou à l’huile par dessus.

Étape 7 : Commencer la peinture.

Préparation du matériel de peinture.

A cette étape vous êtes prêt à peindre! Préparez votre matériel, vos couleurs sur la palette en fonction de votre image de référence, vos médiums, vos pinceaux, vos solvants. Commencez par de petites quantité de peinture à la fois. Si vous peignez à l’acrylique, cela vous permettra de moins gaspiller vos couleurs qui vont avoir tendance à sécher très vite.

Commencez toujours par les éléments qui se trouve le plus loin en premier. Travaillez d’abord les formes générales en gardant toujours votre composition à l’œil. Puis rajouter les couches de détails seulement quand l’harmonie des couleurs, des valeurs et de la composition dans sa globalité sont là.

En revanche, pour peindre un portrait je commence souvent à l’inverse d’une scène si le fond est neutre. Je travaille le visage en premier, les yeux, le nez, la bouche, les oreilles puis les cheveux. Ensuite le fond pour revenir aux détails du visage ensuite.

Portrait peint à l'huile. Isabelle Morello.
« Les Poissons » – Gros plan – Huile sur toile – Isabelle Morello

Conclusion

Comme vous l’avez constaté, il est important, même en art de prévoir à l’avance ce que vous allez faire et de bien vous y préparer. Pensez à chaque étape et à la manière dont vous allez procéder. Le choix du sujet, sa composition, le format et les couleurs que vous utiliserez. Préparez bien votre toile et votre dessin qui seront les bases d’une peinture réussie. Toutes ces étapes vous feront gagner du temps et vous obtiendrez un bien meilleur résultat.

Mon dernier conseil : soyez patient et mettez-y beaucoup d’amour!

Laissez-moi un commentaire pour me dire si cet article vous aura aidé à mieux penser vos tableau. Bonnes créations!

IM.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.